Dans la restauration, les besoins en énergie sont considérables. Des appareils énergivores sont utilisés pour assurer, en cuisine, la réfrigération des aliments et la cuisson. L’éclairage et le chauffage en salle viennent s’ajouter à cela pour assurer le confort des clients. Ce qui peut alourdir la facture de l’établissement. Choisir des équipements performants vous permet de faire des économies, que ce soit pour le chauffage ou l’éclairage, mais aussi pour les autres installations de votre restaurant.

Économie de chauffage pour les restaurants

Une meilleure gestion énergétique pour mieux économiser

Le secteur de la restauration fait partie de ceux qui consomment énormément d’énergie. En effet, la consommation annuelle d’un établissement de 141 m2 atteint 53 627 kWh, selon une étude menée par l’ARENE en 2008.

Dans un restaurant, les quatre grands postes, sources d’une consommation d’électricité sont l’éclairage, la ventilation, la production de froid, la cuisson et le chauffage. Il est alors important pour les restaurateurs de réduire leurs consommations et économiser sur leur facture, sans négliger le confort de leurs clients. Des moyens existent pour leur permettre de rendre l’établissement moins énergivore : une bonne gestion énergétique.

Afin de parvenir à une bonne gestion énergétique, les restaurateurs peuvent intégrer la GTB (gestion technique du bâtiment) dans la gestion globale de leur bâtiment.

Qu’est-ce que la GTB ?

La GTB supervise différents systèmes techniques et équipements, comme l’éclairage, l’ouverture/fermeture des stores, CVC (chauffage, ventilation et climatisation). À l’aide d’un système informatique intégré, la GTB pilote l’ensemble des équipements. Des données sont également récoltées, traitées et analysées grâce à des compteurs, capteurs et actionneurs. La GTB actionne ou règle par la suite les équipements de votre restaurant afin de corriger une situation comme actionner le chauffage lorsqu’il est nécessaire de chauffer la salle en hiver.

Il existe 3 niveaux de la gestion technique du bâtiment :

  1. Niveau 1 – Très basique, ce niveau permet la surveillance et la maintenance de toutes les installations techniques et la détection des problèmes de sécurité et techniques. Dans les années 2000, ce niveau était généralisé. De nos jours, peu d’établissements et bâtiments l’intègrent. Cette fonction permet de réguler les bâtiments et signaler les dysfonctionnements.
  2. Niveau 2 : la supervision afin d’optimiser le fonctionnement et diminuer les coûts des installations énergivores, tels que le chauffage, la ventilation et la climatisation ou CVC. Les mauvaises utilisations des équipements peuvent être analysées en niveau 2 de la GTB (ventilation excessive, climatisation trop forte, éclairage 24/7, etc.). Il permet l’amélioration du confort de vos clients et de votre personnel. La gestion peut être effectuée à distance.
  3. Niveau 3 : ce niveau intègre la supervision et la surveillance de vos équipements techniques, permettant ainsi le suivi afin d’analyser toutes les données collectées en vue d’améliorer, à terme, l’optimisation de ces derniers en temps réel.

L’implémentation d’une GTB de niveau 2 ou de niveau 3 permet aux restaurateurs de réduire en moyenne de 15 % leur consommation électrique, et ce, dès la première année. Votre retour sur investissement pour l’intégration de la GTB est compris entre 2 et 8 ans, en fonction du niveau de technicité.

Pour une économie du chauffage de votre restaurant, la GTB constitue donc la meilleure solution. Toutefois, votre bâtiment doit avoir une bonne isolation thermique et l’ouverture et fermeture des portes d’entrée doivent être surveillées.