Dédié à l'industrie du chauffage, de la ventilation,
de la climatisation et de la réfrigération.

Sanden AquaEco2 Heat

La gamme AquaEco2 du fabricant japonais Sanden propose des systèmes de pompes à chaleur CO2 destinées à la production d’Eau Chaude Sanitaire (ECS) et de chauffage. Nous allons nous intéresser aujourd’hui au Sanden AquaEco2 Heat, qui propose ECS et chauffage, contrairement aux deux autres systèmes de la gamme, qui ne proposent que de l’ECS.

Avant de nous intéresser à l’AquaEco2 Heat en particulier, voici les différents produits, ainsi qu’un récapitulatif des caractéristiques techniques de toute la gamme  :

Produit AquaEco2 Max AquaEco2 Smart AquaEco2 Heat
Photo La pompe à chaleur aux côtés des différents modèles de ballons  sanden-aquaeco2-smart  sanden-aquaeco2-heat
Application ECS
200 à 750L à 65°C
Résidentiel & Professionnel
ECS
150L à 65°C
Résidentiel
ECS & Chauffage
200L à 65°C
Résidentiel
Installation Installation intérieure
Monobloc, horizontal ou vertical
Installation intérieure
PAC et Ballon jusqu’à 12 mètres
Installation intérieure
PAC et Ballon jusqu’à 12 mètres

 Caractéristiques Techniques :

  • ECS à 65°C ;
  • Ballon 200L ;
  • Opération de -15°C extérieurs jusqu’à +43°C extérieurs ;
  • Pas de ballon tampon ;
  • Niveau sonore bas : 40dB ;
  • Peu ou pas de maintenance requise ;
  • Installation intérieure
  • Dimensions de la PAC : 950*780*680 mm ;
  • Poids de la PAC : 70kg ;
  • Capacité : 3,5 kW mode Éco | 4,5 kW mode Boost ;
  • Alimentation : ~230V, monophasé, 50 HZ, max 16A.

 

Le Sanden AquaEco2 Heat a donc la particularité de produire ECS et chauffage combinés.

La pompe à chaleur aspire l’air extérieur, transmet l’énergie thermique au fluide frigorigène, le CO2, qui vient ensuite, au moyen d’un échangeur de chaleur, la transmettre à l’eau.

Cette technologie entraîne donc des économies d’énergie conséquentes, puisqu’aucune source d’énergie n’est requise en plus du système pour produire de l’eau chaude et du chauffage.

Ce système est particulièrement adapté au chauffage par le sol et optimisé pour les radiateurs basse température, et donc plutôt dédié au marché de la construction neuve ou de la rénovation, pour des logements individuels dont la consommation en chauffage l’hiver est relativement basse grâce à une isolation maîtrisée.

Il s’agit d’une technologie innovante, puisque l’AquaEco2 Heat est l’un des seuls systèmes sur le marché à proposer production de chauffage et d’ECS à partir d’une pompe à chaleur CO2.

Sanden AquaEco2 Heat : les avantages du CO2

Le fluide frigorigène utilisé par le système, c’est-à-dire le fluide qui sert à transporter la chaleur de l’air jusqu’à l’eau, n’est autre qu’un gaz bien connu : le CO2.

Le CO2 fait partie des frigorigènes dits « naturels », comme par exemple l’ammoniac. On les appelle naturels car ils ne sont pas issus d’une production de synthèse, et sont donc beaucoup moins polluants. À titre d’exemple, le CO2 (autrement appelé R744) possède un GWP (Global Warming Potential – Potentiel de Réchauffement Global) de 1, contre 3 900 pour le R404a, récemment interdit, ou 1 800 pour le R407C.

Le GWP est un indice qui sert à mesurer le niveau de menace des fluides pour l’environnement.

En optant pour un système au CO2, on choisit donc de mieux respecter l’environnement, d’autant que Sanden assure avoir développé une expertise particulière dans le CO2. Le CO2 ne nécessite pas, au contraire des autres fluides, de recharge, et le système demande aussi très peu de maintenance.

Le Sanden AquaEco2 Heat semble donc une solution très prometteuse tant pour la construction neuve que pour la rénovation, en raison de sa performance et d’avantages non négligeables en terme de consommation.

À titre d’exemple, la consommation annuelle donnée par Sanden pour une famille de 4 personnes dans un logement de 100 mètres carrés s’élève à 2 133 kWh pour l’ECS et 2 315 kWh pour le chauffage.

Pour comparaison, pour un chauffage tout électrique, on applique généralement une moyenne annuelle de consommation de 110 kWh par mètre carré. Économies substantielles donc !