Dédié à l'industrie du chauffage, de la ventilation,
de la climatisation et de la réfrigération.

Danfoss rejoint l’initiative EP100

La société danoise Danfoss rejoint l’initiative EP100, comme elle vient de l’annoncer, et s’engage à doubler sa productivité énergétique d’ici à 2030.

EP100 est une initiative lancée par The Climate Group, et qui vise à inverser le changement climatique en s’engageant à doubler la productivité énergétique, ce qui pourrait permettre d’économiser 327 milliards de dollars par an en coûts de production énergétique.

The Climate Group avance également que la manoeuvre permettrait la création de plus d’un million d’emplois tout en réduisant les émissions de 33%, à un niveau inférieur à celui de 2005.

Danfoss assure qu’au niveau mondial, la productivité énergétique n’a augmenté en moyenne que d’1,3% par an entre 2001 et 2011, sachant que près de 98% de l’énergie consommée dans le processus est gaspillée au lieu d’être valorisée.

Niels B. Christiansen, PDG de Danfoss, a insisté sur le caractère obligatoire de cette démarche :

« Le maintien du statu quo ne suffit plus. Afin de répondre à l’objectif de développement durable n° 7 de l’ONU et de garantir l’accès de toutes et tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes à un coût abordable, nous devons tout simplement faire beaucoup plus avec moins. Le point de départ naturel est la productivité énergétique : il faut donc retirer davantage de chaque unité d’énergie. »

La société danoise assure que depuis 2007, elle a augmenté sa productivité énergétique de 60% grâce à des projets d’économies d’énergie.

Damian Ryan, PDG suppléant de l’entreprise, a ainsi déclaré que cet engagement de réduction était aussi viable financièrement :

« L’augmentation de la productivité énergétique apporte aux sociétés des avantages économiques tangibles. L’engagement de Danfoss montre que la société est consciente des perspectives commerciales dont elle peut bénéficier en tant que société productrice d’énergie, mais aussi des avantages économiques qui en découlent.

Il serait bon que davantage d’entreprises suivent cet exemple et doublent leur productivité énergétique, car cela permettra non seulement de réduire leurs consommation et frais d’énergie, mais aussi de réduire leur empreinte carbone, facteur vital pour un avenir prospère tourné vers l’énergie propre.