Dédié à l'industrie du chauffage, de la ventilation,
de la climatisation et de la réfrigération.

Des mesures doivent être prises pour réduire la forte demande refroidissement dans le futur

À mesure que les revenus augmentent et que les populations augmentent, en particulier dans les régions les plus chaudes du monde, des mesures doivent être prises pour réduire la forte demande de refroidissement dans le futur.

Selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE), l’utilisation de climatiseurs et de ventilateurs électriques est de plus en plus courante.

Ces équipements représentent actuellement un cinquième de la consommation électrique mondiale dans les bâtiments, soit 10% de la consommation mondiale totale d’électricité.

Et cela ne va pas s’arrêter là, notamment si on se réfère à l’infographie publiée par l’AIE le mercredi 15 mai 2018.

Selon ce document, l’utilisation des climatiseurs va encore augmenter au cours des trois prochaines décennies, surtout dans les pays chauds.

Si on n’adopte pas des maintenant des mesures adéquates, la demande d’énergie pour le refroidissement pourrait tripler à l’horizon 2050, ce qui représente l’ensemble de la consommation électrique actuelle de la Chine et de l’Inde.

Pourtant, l’AIE avance qu’il existe certaines normes que l’on peut mettre en place pour éviter que le monde plonge dans la «crise du froid».

Parmi les solutions qu’elle propose, on devrait par exemple investir dans des unités de climatisation plus efficaces. Cela pourrait réduire de moitié la consommation d’énergie future pour le refroidissement.