Dédié à l'industrie du chauffage, de la ventilation,
de la climatisation et de la réfrigération.

Changement du code couleur frigorigène

L’Air-Conditioning, Heating and Refrigeration Institute (AHRI) a publié en fin de semaine dernière un communiqué annonçant d’importants changements sur leur code couleur pour les frigorigènes. Il s’agit de la réglementation N, sobrement intitulée « Assignment of Refrigerant Container Colors. »

Cette dernière mouture stipule donc que les récipients contenant les frigorigènes doivent arborer une couleur uniforme, appelée « light-green gray » (RAL 7044), et que tous les codes couleurs précédent doivent être uniformisés d’ici 2020.

Auparavant, les codes couleur devaient être utilisés comme un moyen d’identification des fluides. Un problème est cependant apparu en raison de la multiplication des frigorigènes commercialisés : les couleurs similaires pouvaient être confondues. À mesure que de nouveaux fluides étaient mis sur le marché, la confusion ne pouvait qu’augmenter, selon l’AHRI.

Maureen Beatty, qui a présidé la commission ayant décidé du changement, a précisé les risques engendrés : « La confusion des fluides peut amener à de sérieux problèmes de sécurité, puisque les fluides n’ont pas les mêmes pressions, et le même risque inflammable. »

« Cela pourrait aussi engendrer des dommages aux équipements si les fluides sont utilisés dans les mauvaises applications. Nous avons donc décidé que le meilleur moyen était de mettre à jour nos recommandations, pour nous assurer que les fluides soient toujours utilisés de façon sûre et en accord avec les préconisations des constructeurs. »

Selon la loi américaine, les conteneurs des fluides doivent être clairement identifiés, et le principal moyen d’identification doit être une étiquette. Les recommandations de l’AHRI n’ont aucune valeur légale, mais sont utilisées par de nombreux membres de l’industrie.

C’est donc une bonne chose que l’AHRI ait choisi de rappeler aux industriels que ce sont désormais les étiquettes qui doivent prendre le pas sur les codes couleur.

Cela dit, les codes couleur ne vont pas disparaître : l’AHRI a rappelé que dans certains cas, la couleur de l’étiquette aura une valeur. Tous les fluides inflammables, par exemple, se voient apposer une étiquette marquée d’une bande rouge.