Dédié à l'industrie du chauffage, de la ventilation,
de la climatisation et de la réfrigération.

Bosch s’exprime sur le Brexit

Le 24 juin au matin, l’Europe apprenait les résultats du référendum demandant au peuple anglais s’il souhaitait sortir de l’Union. Comme chacun le sait, la nouvelle fait couler beaucoup d’encre dans la presse, qui s’occupe à déterminer les retombées économiques d’une éventuelle sortie.

Dans le petit monde de l’HVAC, Bosch s’est exprimé en fin de semaine dernière sur le Brexit au moyen d’un communiqué de presse.

Le géant allemand, implanté dans le pays depuis 1898, a vendu près de 3,7 milliards d’euros au Royaume-Uni en 2015, et emploie près de 5 300 collaborateurs au sein de 40 sites. Les quatre secteurs de l’entreprise sont implantés dans le pays : Mobility Solutions, Industrial Technology, Consumer goods et Energy and Building Technology.

Le groupe se dit tout d’abord déçu de la décision du peuple britannique :

« L’Union Européenne est un projet fructueux. Nous sommes déçus par la décision de faire sortir le Royaume-Uni du plus grand marché commun au monde, pas seulement pour des raisons économiques. Les conséquences économiques à long-terme n’apparaîtront que graduellement. »

« Nous examinons actuellement les effets de la sortie de l’UE sur nos affaires. De plus, nous avons déjà mis en place des mesures de précaution. Par exemple, nous avons augmenté significativement notre couverture des risques de façon à contrebalancer une dépréciation de la livre. »

Cependant, Bosch assure ne pas avoir prévu de conséquences à court-terme sur ses affaires britanniques, et souhaite rassurer sur la pérennité de ses activités en Grande-Bretagne :

« Il est trop tôt pour l’instant pour parler des conséquences possibles. Comme nous sommes présents dans de nombreux marchés européens, nous serons probablement moins touchés que les entreprises qui utilisent le Royaume-Uni comme base d’opérations. »

Comme le précise le géant allemand, et même si la presse grand public s’acharne à lister les unes après les autres les conséquences de la sortie britannique, il est encore bien tôt pour faire des prévisions.

On suivra donc précisément les retombées de cette nouvelle retentissante sur l’HVAC&R !