Dédié à l'industrie du chauffage, de la ventilation,
de la climatisation et de la réfrigération.

Cinq choses que vous devez savoir à propos des réfrigérants

L’industrie du Chauffage, de la Ventilation, de la Climatisation et de la Réfrigération (HVAC&R) est confrontée à un niveau d’incertitude élevé en 2019. L’accent est actuellement mis sur la réglementation imminente et la pression pour que tous les acteurs puissent s’adapter aux besoins technologiques dans le monde entier. Le monde des réfrigérants se complexifie davantage et il y a tellement d’informations que l’on s’y perd rapidement. Pour vous aider à y voir plus clair, voici cinq choses que vous devez savoir à propos des réfrigérants.

Premièrement, il faut savoir qu’il n’y a pas de réfrigérant adaptée pour toutes les situations. L’ammoniac peut par exemple être une alternative intéressante, car il a un faible PRG, mais il nécessite une gestion prudente étant donné que les rejets peuvent être nocifs. Le CO2 est aussi une autre option, mais il nécessite un investissement approprié, tout comme certains hydrocarbures dans lesquelles des gaz hautement inflammables peuvent être utilisés en toute sécurité.

Deuxièmement, il faut savoir que vous pouvez encore utiliser les hydrofluorocarbures (HFC), mais ils sont progressivement réduits au niveau mondial. L’industrie s’efforce de passer à de meilleures options telles que les technologies climatiques de pointe (HFC à faible PRG, hydrofluorooléfines – HFO et mélanges HFC/HFO).

Vous devez également savoir que les HFO sont un frigorigène de nouvelle génération. Mélangés avec des HFC, ils constituent encore une excellente solution à long terme et peuvent servir dans diverses applications.

Par ailleurs, il faut noter que le PRP à lui seul n’est pas suffisant comme critère de choix d’un réfrigérant. Le CO2 est par exemple un réfrigérant à faible PRG, mais sa consommation d’énergie par temps plus chaud annule souvent ses avantages pour l’environnement. Il faut donc se pencher sur d’autres éléments comme la sécurité globale, l’abordabilité et la durabilité du produit. À cela s’ajoutent les enjeux concernant l’efficacité énergétique, l’impact sur le cycle de vie, la toxicité des produits, le coût total de possession, etc.

Enfin, sachez que pour minimiser l’impact des réfrigérants sur l’environnement, il faut limiter leur PRP et former les utilisateurs finaux concernant leur utilisation. Pour réduire l’empreinte carbone de leur système, ces derniers peuvent par exemple réduire les taux de fuite, utiliser des réfrigérants récupérés ou une combinaison de produits à long terme.