Dédié à l'industrie du chauffage, de la ventilation,
de la climatisation et de la réfrigération.

Comment l’Intelligence Artificielle pourrait-elle agir sur le climat ?

Le chauffage et la climatisation des bâtiments représentent actuellement près de 45 % de nos dépenses énergétiques nationales. Ils sont aussi responsables de plus de 25 % de nos émissions de gaz carbonique dans l’atmosphère, contribuant ainsi au réchauffement climatique.

Quelles contributions les nouvelles technologies peuvent-elles donc apporter dans le secteur stratégique du bâtiment et comment l’Intelligence Artificielle pourrait-elle agir sur le climat ?

Rendre les bâtiments « thermiquement efficaces »

L’efficacité énergétique est désormais au cœur de priorités nationales, dans le cadre de la Stratégie Nationale Bas Carbone. Depuis des années, l’isolation et la rénovation thermique des bâtiments ont été mises en avant. Pourtant, ces mesures peuvent nécessiter des travaux et investissements conséquents. La solution serait donc de miser sur les solutions de chauffage et climatisation plus respectueuses de l’environnement.

Promouvoir les systèmes de chauffage et climatisation bas carbone

De nos jours, les progrès technologiques ont permis de développer des équipements de chauffage et de climatisation décarbonés. Ceux-ci sont à la fois économiquement abordables et efficaces. Parmi tant d’autres, on compte l’utilisation d’unités de pompes à chaleur et de groupes froids qui peuvent être alimentés ou non par des capteurs solaires thermiques et des panneaux photovoltaïques. On peut également associer à ces différentes solutions l’usage des unités de stockage géothermique et la récupération de la chaleur fatale pour chauffer, par exemple, les bâtiments pendant les saisons hivernales.

Combiner intelligence artificielle et stockage d’énergie

Pour promouvoir la transition énergétique, l’intelligence artificielle est devenue incontournable dans le secteur du chauffage et de la climatisation. En effet, des logiciels et algorithmes peuvent désormais contribuer à optimiser l’efficacité des solutions de chauffage et de climatisation bas carbone. Elle peut par exemple anticiper la consommation énergétique prévisionnelle d’un bâtiment, définir exactement la taille des champs photovoltaïques suivant l’illumination du site, prédire une éventuelle vague de froid pour stocker à l’avance plus de chaleur. Ainsi, l’intelligence artificielle permettra de parvenir au meilleur rendement possible, au moindre coût, tout en respectant l’environnement.