Dédié à l'industrie du chauffage, de la ventilation,
de la climatisation et de la réfrigération.

L’AHRI présente ses résultats lors de la table ronde de Washington

Etats-Unis – L’Air-Conditioning, Heating, and Refrigeration Institute (AHRI) a annoncé hier lors de la table ronde des leaders de l’industrie à la Maison Blanche qu’elle était prête à fournir un rapport d’étape concernant sa promesse, énoncée en 2014, d’investir 5 milliards de dollars sur 10 ans dans la recherche HVACR.

Stephen Yurek, président et PDG de l’AHRI, a informé les dignitaires et les leaders de l’industrie présents que l’industrie HVACR avait dépensé plus de 255 millions en 2015 dans le cadre d’un engagement de 5 milliards sur 10 ans en recherche et développement et en dépenses d’investissement de capital (CAPEX) dans le but de développer et de commercialiser des technologies à faible potentiel de réchauffement climatique (GWP). M. Yurek a noté que cette promesse de 5 milliards s’ajoute aux 2 milliards déjà dépensés en recherche dans les 5 dernières années. Les montants annuels devraient continuer de grossir alors que les produits passent de la phase recherche à celle plus coûteuse du développement, qui comprend aussi les tests de l’équipement avec les nouveaux frigorigènes.

« Notre programme de développement de recherche et d’équipement concernant les frigorigènes a fait de grandes avancées depuis la rencontre de l’année dernière », a déclaré M. Yurek.

Il précise également que l’AHRI est en train de finaliser la deuxième phase d’un projet de recherche majeur sur 4 ans pour identifier la nouvelle génération de frigorigène.

« Nous sommes maintenant en mesure de faire deux choses : d’abord, commencer à développer de l’équipement qui utilisera les nouveaux frigorigènes pour des applications précises ; ensuite, commencer à nous concentrer sur une deuxième série de nouveaux frigorigènes, légèrement inflammables. Donc, aujourd’hui, l’AHRI s’engage à fournir jusqu’à 1 million de dollars pour un effort de recherche collaboratif très spécifique pour savoir comment utiliser de façon sûre ces nouveaux fluides, et nous cherchons activement des sponsors pour nous aider à financer cette importante recherche. »