Dédié à l'industrie du chauffage, de la ventilation,
de la climatisation et de la réfrigération.

La prison pour rejet de frigorigènes

C’est une décision stricte qui a été prise cette semaine par la justice de l’Ohio, qui a condamné un homme de 48 ans à 54 mois de prison et 29 000 dollars d’amende pour avoir rejeté des fluides frigorigènes dans l’atmosphère.

Voici l’histoire : cet homme peu scrupuleux,  habitant de l’Ohio, un état du nord des États-Unis, avait volé des climatiseurs pour les désassembler et revendre les pièces.

Il a été arrêté en septembre 2015. Là où l’affaire dépasse le simple et malhonnête larcin, c’est qu’en coupant les tube, l’homme a rejeté des HCFC dans l’atmosphère.

La cour a donc jugé cela assez important pour invoquer le Clean Air Act, la loi qui lutte, au niveau national, contre la pollution de l’air. Comme chacun le sait, les HCFC sont des gaz à effet de serre très nocifs pour la couche d’ozone, mais aussi bien sûr pour la santé humaine.

Et bien entendu, il est interdit de les rejeter dans l’atmosphère, des contrôles très stricts étant mis en place, aux États-Unis comme ailleurs, lors de la collecte et du recyclage de ces fluides.

Comme l’indique le site Hydrocarbons21, ce n’est pas la première fois que la justice américaine condamne un homme pour avoir rejeté des fluides dans l’atmosphère.

En juin 2014, un autre homme de l’Ohio avait été condamné, dans un scénario tout à fait similaire, à 31 mois de prison.

Et en juin de cette année, le distributeur Trader Joe’s avait écopé de 500 000 dollars d’amende pour n’avoir pas réparé des fuites de R22.