Dédié à l'industrie du chauffage, de la ventilation,
de la climatisation et de la réfrigération.

Suspension de la mise en vente des chaudières révolutionnaires de Boostheat

La déception concernant les retours des premiers clients ayant été équipés avec sa nouvelle chaudière à gaz a incité l’entreprise Boostheat à suspendre de manière temporaire la mise en vente de l’appareil. Boostheat va également collaborer avec de nouveaux partenaires de vente.

Selon les explications du groupe dans un communiqué, les résultats de l’analyse des premiers retours des clients ont révélé que, dans certains cas, les résultats étaient variables quant aux niveaux de performance obtenus par les chaudières. Les performances des chaudières sont en dessous des standards de qualité que s’est fixée l’entreprise. Il faudra plusieurs mois pour que le groupe mette au point une version améliorée de la chaudière vendue, selon ses précisions.

La chaudière nouvelle génération de Boostheat est fabriquée à Vénissieux au sein d’une usine ultramoderne. Elle fonctionne sur le modèle d’une PAC et permet de diviser la consommation d’énergie de l’utilisateur jusqu’à 2 fois. En revanche, celle-ci coûte cher à l’achat. Avant la prise en compte des aides publiques, son prix s’élève à 18 000 €.

Par ailleurs, Boostheat annonce cesser la commercialisation directe de ses chaudières auprès du public et travailler en partenariat avec de nouveaux intermédiaires. Un modèle de vente indirecte qui est aussi bien plus rentable pour l’entreprise que plus rapide pour accroître les volumes, toujours selon les explications du groupe.

Alors que les commandes ont été gelées par la crise sanitaire, un plan d’action a été mis en place par Boostheat, qui n’a pas donné des détails, afin de réduire de manière significative ses coûts. À la fin mai, Boostheat avait encore à sa disposition 18 millions d’euros de trésorerie si lors de son entrée sur le marché boursier en octobre, l’entreprise avait levé 36,9 millions d’euros.