Dédié à l'industrie du chauffage, de la ventilation,
de la climatisation et de la réfrigération.

Quel type de chauffage choisir pour sa maison en 2019

Vous êtes de plus en plus nombreux à vous poser la question pour savoir quel type de chauffage choisir pour sa maison. Le prix de l’énergie augmente d’année en année et il est de plus en plus difficile de faire un choix cohérent pour un chauffage peu cher, écologique et durable dans le temps.

Aujourd’hui, il existe 4 grandes familles de chauffage pour son logement : l’électrique (avec un mix énergétique propre à chaque fournisseur d’électricité), le fioul ou mazout, le bois (granulés de bois) et enfin le gaz (propane et naturel/de ville). Des solutions existent pour réduire votre dépendance aux énergies fossiles et l’impact de l’augmentation des prix.

Découvrons ensemble les avantages et inconvénients de chaque type de chauffage au travers de cet article pour que vous puissiez enfin avoir toutes les cartes en main et mieux choisir le dispositif qui vous correspond.

Quel type de chauffage – Prix en euro TTC / kWh par énergie

Les prix des énergies augmentent chaque année et l’année 2019 ne sera pas épargnée par ces hausses. Voici un récapitulatif des prix suivant le type d’énergie choisie, exprimés en euro TTC par kWh :

 

Type d’énergie Prix en euros TTC / kWh
Electricité 18 centimes
Fioul 10 centimes
Bois 6 centimes
Gaz de ville (naturel) 8 centimes
Gaz propane 15 centimes

 

Chauffage à l’électricité

Le chauffage électrique est intéressant pour les appartements et les petites surfaces, car l’électricité est une énergie chère (comparée aux autres énergies) et ne demande pas d’installation importante dans votre logement.

Pour les logements de plus de 100 m2, le chauffage à l’électricité devient une solution onéreuse et qui le restera pour longtemps à moins d’installer des panneaux solaires, plus économiques dans les régions ensoleillées.

Chauffage au fioul / mazout

Le chauffage au fioul est adapté pour les logements qui ne sont pas raccordés au gaz de ville (gaz naturel). Les chaudières au fioul prennent de la place et ne peuvent être installées dans des appartements. Il faut installer une cuve pour le stockage du fioul et le tarif au litre est directement lié à la fluctuation du prix du pétrole.

Malgré les dernières avancées dans le domaine (chaudière à condensation), le chauffage au fioul/mazout est de plus en plus décrié. Il ne sera plus compatible, prochainement, avec les aides de l’État, car il fait partie des plus mauvais élèves en termes d’émissions de CO2. Depuis 1er janvier 2019, la plupart des chaudières au fioul ne sont plus éligibles au CITE (crédit impôt) sauf celles à haut rendement (plus de 90 %).

Chauffage au bois (granulés)

L’énergie la moins chère, issue du renouvelable, elle est aussi émettrice de CO2. Plusieurs formes de bois sont possibles : granulés, plaquettes ou encore les bûches. Généralement en chauffage d’appoint ou pour les résidences secondaires, le chauffage au bois ne peut être installé dans un appartement sauf si vous possédez déjà une cheminée…

Chauffage au gaz propane ou de ville

Le gaz de ville (gaz naturel) fait partie des énergies les moins chères de ce comparatif. Souvent disponible dans les logements collectifs (appartement), cette solution vous permet d’installer une chaudière au gaz sans que cela prenne de place dans votre logement.

Si votre logement n’est pas raccordé au gaz de ville et que vous souhaitez vous chauffer au gaz, la solution du gaz propane s’offre à vous. Comme pour le fioul, une chaudière au gaz propane nécessite une cuve pour le stockage du gaz et vous devrez souscrire à un contrat d’approvisionnement annuel. Un peu plus cher que le fioul, c’est une solution beaucoup moins émettrice en CO2, ce qui vous permet d’obtenir toutes les aides et primes de l’État et des collectivités (CITE, éco-PTZ, TVA réduite…).

Réduire sa dépendance aux énergies fossiles

  • Panneaux solaires : si vous avez une installation (radiateur + chaudière) totalement électrique et que vous habitez dans une région ensoleillée, n’hésitez pas à vous tourner vers la production de votre propre énergie,
  • Chaudière solaire : installée sur le toit de votre logement, la chaudière solaire est aussi une très bonne alternative si vous habitez dans une région ensoleillée. Elle marche sur le même principe que les panneaux solaires, mais la solution est intégrée. Elle ne peut que chauffer vos eaux sanitaires et ne permet pas, parfois, de répondre à l’ensemble de vos besoins en chauffage,
  • Pompe à chaleur : la pompe à chaleur (air-air ou air-eau) est une solution économique et écologique. Elle utilise les calories présentes en abondance dans l’air extérieur ou dans les sols pour les transformer en chaleur. La pompe à chaleur est la solution idéale pour les logements avec une grande surface et elle permet de chauffer l’ensemble de votre logement et l’eau sanitaire.

Quelques conseils pour réduire votre facture de chauffage :

  • On réduit la température de ses radiateurs l’hiver : lorsque vous êtes dans le logement, réglez votre chauffage à 19, voire 20° maximum. Sinon, lorsque vous êtes absent et la nuit, ne dépassez pas les 15 à 16°,
  • On évite de prendre de douches trop chaudes : de plus, les douches trop chaudes sont très mauvaises avant de se coucher, car le corps doit baisser en température pour faciliter votre sommeil,
  • On lance des lessives à froid : 30° est amplement suffisant pour vos vêtements de tous les jours.

Chaudière à gaz thermodynamique BoostHEAT

Focus sur la chaudière gaz + pompe à chaleur BOOSTHEAT.20

Compatible avec tous les logements individuels, cette chaudière à gaz couplée à une pompe à chaleur et un compresseur vous permet de chauffer votre logement et votre eau sanitaire à moindre coût.

La BOOSTHEAT, conçue et fabriquée en France, vous permet de réduire par 2, voire par 3, votre facture énergétique tout en vous proposant un dispositif garanti jusqu’à 10 ans, pièces et main d’œuvre via un contrat d’entretien.

 

Obtenez un devis gratuit pour le remplacement de votre chaudière !

Il suffit de remplir le formulaire sans engagement :