ETATS-UNIS – L’été a été mouvementé pour les sociétés de l’HVAC cotées en bourse aux Etats-Unis et a pris fin sur un terrain plutôt négatif alors que les pressions géopolitiques se sont jointes à des données économiques mitigées. A la clôture de la bourse du 15 août, les ventes sont restées stables à l’exception du secteur de la technologie qui est resté en terrain positif.
Malgré un départ en force, les marchés ont baissé à la fin juillet et ceux du S&P en août enregistrent leur plus grande perte hebdomadaire depuis 2012. La dette argentine a été la première à entrainer une pression mondiale. La Banco Espirito Santo au Portugal a chuté de 40 % après avoir déclaré sa perte pour le second trimestre.

En juillet, les États-Unis ont créés 209 000 nouveaux emplois ce qui est moins importants comparé aux trois mois précédents d’après la Thomson Reuters/Université du Michigan.
L’indice sur l’opinion des consommateurs était de 81.8 points en juillet contre 82.5 points en juin. Par contre, en dehors de toute attente, les commandes des usines ont augmenté de 1,1 % par rapport à la prévision qui était de 0,6 %.
La situation s’est améliorée fin août malgré les craintes liées à l’épidémie d’Ebola en Afrique et aux tensions dans la bande de Gaza. La Réserve fédérale a déclaré de son côté que la production manufacturière a augmenté de 1 % en juillet comparé à celle de juin qui a enregistré une hausse légère de 0,3 %.
Ralentissement des ventes au détail en juillet, le plus faible depuis janvier
L’indice boursier CVACR des entreprises de l’HVAC a chuté de 53,88 points (soit 4,08 %) en clôturant à 1266,34. Sur les 31 sociétés constituant l’indice, 26 affichaient une baisse.
Les actions PARKER HANNIFIN (PH) ont chuté même si le bénéfice a augmenté de 11 % au deuxième trimestre. PH a ainsi gagné 301,2 millions de dollars ou 1,98 dollar par action contre 271,1 millions de dollar ou 1,78 dollar par action au même trimestre l’an dernier. Les revenus ont augmenté de 3 %, soit 3,53 milliards de dollars. Sur une base ajustée, le bénéfice est de 2,06 dollars par action. Les analystes tablaient sur un bénéfice de 2,07 dollars par action, soit 3,57 milliards de dollars en revenus. PH a enregistré une chute de 10,71 points, soit 8,67 %. PH a clôturé à 112, 78.
UNITED TECHNOLOGIES a chuté de 9,21 points, soit 8,02 % lors de cette session. Le bénéfice net du deuxième trimestre était de 1,68 milliard de dollar, ou 1,84 dollar par action contre le bénéfice net de 1,56 milliard de dollar, ou 1,71 dollar par action de l’année dernière. Les revenus ont augmenté de 7 %, à 17,2 milliards de dollar. Les analystes s’attendaient à un bénéfice de 1,71 dollar par action.

“Une croissance du carnet de prise de commande un peu plus lente que prévu a peut-être effrayé certaines personnes”, a déclaré Edward Jones analyste Christian Mayes. “Nous avions eu une plus forte croissance au cours des précédents trimestres”.