Dédié à l'industrie du chauffage, de la ventilation,
de la climatisation et de la réfrigération.

Le chauffage par pompe à chaleur en forte progression en France

Selon les résultats de l’étude effectuée par Observ’ER, les pompes à chaleur sur vecteur eau connaissent une forte progression quant à leur vente dans l’Hexagone l’année dernière. En effet, ces dernières répondent spécifiquement aux besoins de chauffage d’un grand nombre de foyers français.

Les PAC se distinguent en fonction de leur usage. Si certaines sont uniquement utilisées pour chauffer les bâtiments, d’autres, notamment les PAC réversibles, sont utilisées pour chauffer, mais aussi pour répondre aux besoins de climatisation en été. Quant aux PAC double services, celles-ci ont la capacité de chauffer l’ECS et assurer le chauffage. Les CET (chauffe-eau thermodynamique), pour leur part, produisent uniquement de l’ECS.

Les plus largement répandues en France sont les PAC aérothermiques. Celles-ci ont représenté 99 % du marché, en 2019. Les PAC géothermiques constituent le reste.

En France et en Europe, 1/3 des PAC sont utilisées pour répondre aux besoins de chauffage. Elles ont majoritairement des systèmes air-eau. Les 2/3 sont plus représentatifs des besoins de climatisations dans zones à climat chaud (Portugal, Espagne, Italie et notamment, le sud de la France). Elles sont plus souvent à systèmes air-air réversibles.

La croissance des ventes des PAC est aussi portée par la mesure Coup de Pouce Chauffage. Cette mesure est destinée à accélérer le remplacement des chaudières les plus polluantes et anciennes. Il s’agit d’un mécanisme qui consiste à proposer des aides aux particuliers pour l’acquisition de divers équipements de chauffage dont les systèmes solaires, les chaudières biomasses ou les PAC air-eau et eau-eau. Il faut noter que les PAC air-eau bénéficient le plus de cette mesure. En effet, leur réseau commercial est très bien implanté dans l’Hexagone et les installateurs y sont familiers.

Le segment des PAC air-eau en particulier a connu une augmentation impressionnante des ventes, avec 170 000 unités vendues en 2019, soit une hausse de 80 % par rapport à l’année précédente. Celui des PAC aérothermiques a également connu une hausse de 34 %. Pour celui des PAC air-air, qui demeurent majoritaires par l’équipement de logements neufs et par le remplacement d’anciens systèmes de chauffage électrique, celui-ci a connu une hausse de 30 %.

Pour les PAC géothermiques, 3 300 ventes seulement ont été enregistrées en 2019 en raison de leur diffusion très minoritaire. Chers, avec une technologie peu connue du public, ces équipements séduisent moins les ménages. Pourtant, le dispositif Coup de Pouce Chauffage offre aux foyers les plus modestes, pour les PAC eau-eau, un subside de 2 500 à 4 000 €.

Le marché des CET, quant à lui, est évalué à près de 120 000 unités. La vente de ces équipements a été poussée par les différentes aides gouvernementales. Ils profitent également d’une bonne pénétration dans le marché des nouvelles constructions.