Dédié à l'industrie du chauffage, de la ventilation,
de la climatisation et de la réfrigération.

Les fluides inflammables : ce que vous pouvez ou ne pouvez pas faire

Nos confrères du site frigoristes.fr viennent de publier un petit récapitulatif des restrictions concernant les fluides inflammables. C’est donc l’occasion de se joindre à eux et de vous relayer ces infos !

La France est considérée comme l’un des pays les plus exigeants en matière de sécurité dans tous les bâtiments, notamment ceux qui reçoivent du public.

Les fluides frigorigènes, qui sont qualifiés comme des fluides plus respectueux de l’environnement, sortent parfois de la catégorie des produits ininflammables.

Les nouveaux systèmes thermodynamiques qui fonctionnent au R32 (classé A2L) sont, par exemple, devenus des équipements « non grata » dans les ERP.

Dans ce sens, l’article 35 de la directive sécurité incendie CH a empêché l’utilisation de fluides A2L, A2 et A3. Des produits qui sont considérés comme légèrement inflammable, inflammable et hautement inflammable.

Pourtant, les réels avantages de ces fluides ne devraient pas être occultés par une telle réglementation qui est certes garante de la sécurité des personnes, mais qui peut évoluer en tenant compte de l’expérience d’autres pays.

Selon David Bioche, responsable Marketing de la division Chauffage, Climatisation et Réfrigération de Panasonic, de nombreux pays ont utilisé massivement le fluide R32 en toute sécurité. Ce fluide constitue une solution idéale, immédiate et performante qui permet de diminuer l’usage des HFC dans les ERP.

C’est notamment pour cette raison que la Direction générale de la prévention des risques, un organisme rattaché au Ministère de la Transition Écologique et Solidaire, a confié à l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris) une mission d’évaluation des dangers liés à ces produits.

Celle-ci a permis de déterminer les risques en cas de fuite de fluides A2L dans les ERP. L’objectif est de modifier la directive sécurité incendie CH afin de mettre à jour les classifications des fluides qui doivent être considérés comme obsolètes et d’autoriser ceux qui sont légèrement inflammables.

Selon les résultats de cette étude, les fluides A2L tels que le R32 n’ont aucune raison d’être interdits dans les ERP.

Pour en savoir plus sur les fluides inflammables, le ministère de la transition écologique et solidaire vient de mettre à la disposition du grand public une brochure récapitulant les bonnes pratiques pour les fluides inflammables tels que l’ammoniac et le CO2.