Dédié à l'industrie du chauffage, de la ventilation,
de la climatisation et de la réfrigération.

Accélération des économies d’énergie : des évolutions suggérées par les artisans du bâtiment

Afin d’analyser les défis, tendances et opportunités du marché de la rénovation énergétique ainsi que de la place du CEE en cette période du Covid-19, la filiale d’Engie, CertiNergy & Solutions, a mené une étude auprès de 3 000 particuliers et 200 professionnels du bâtiment.

Selon les résultats, 83 % des professionnels interrogés estiment que la relance du bâtiment à l’aide du dispositif CEE pourrait être améliorée grâce au raccourcissement des délais d’obtention de la subvention et à l’augmentation du nombre des travaux éligibles. 64 % des particuliers considèrent la rénovation énergétique comme un moyen leur permettant d’améliorer leur pouvoir d’achat, mais pour 49 %, l’investissement financier représenté demeure un frein.

89 % des professionnels ont subi les conséquences de la crise sanitaire en raison de la suspension de la plus grande partie des travaux de rénovation du mois de mars au mois de mai 2020. 72 % estiment avoir été impacté par la baisse de leur activité.

Plus de la moitié des dirigeants de société constituée de plus de trois salariés ont rencontré ou rencontrent des difficultés matérielles. Pour terminer les travaux, 56 % d’entre eux ont choisi l’allongement des délais. 44 % regrettent ne pas pouvoir reprendre certains travaux. Toutefois, les professionnels ont agi rapidement.

40 % ont pris comme première mesure la sensibilisation de leurs équipes aux normes en vigueur, 40 % ont décidé d’être plus attentifs quant aux équipements des collaborateurs et 35 % ont renforcé les vérifications et le contrôle en fin de travaux, dans un souci de qualité. Afin d’assurer le même niveau de prestations durant la crise et contourner les divers types de difficultés, 63 % ont tout au moins pris une mesure.

Pour les particuliers, 49 % estiment que le coût est le principal frein à la rénovation énergétique. Il s’agit d’un constat révélant le rôle moteur et l’importance des subventions dans les projets d’économie d’énergie. Les professionnels (42 %) estiment que les dispositifs de subventions de l’État ont impacté positivement la demande de travaux formulée par les particuliers. 65 % de ces derniers voient en la rénovation énergétique un moyen améliorant leur pouvoir d’achat et 34 % envisagent de réaliser des travaux dans les 5 années à venir. Il convient de souligner que la rénovation énergétique de logement concerne 52 % des Français.