Dédié à l'industrie du chauffage, de la ventilation,
de la climatisation et de la réfrigération.

Crowley Carbon s’exporte en Bulgarie

Crowley Carbon est une société irlandaise spécialiste de l’efficacité énergétique. La firme vient d’annoncer récemment son développement dans la capitale bulgare, Sofia.

Une ambition importante

Crowley Carbon est en effet en train de faire le parti de l’Internet des Objets (IoT – Internet of Things). La solution logicielle d’efficacité énergétique de l’entreprise, CCubed, prend en effet un nouvel envol avec l’ajout de fonctionnalités IoT qui devraient permettre de mieux prévoir la maintenance des équipements industriels, d’anticiper leurs défaillances, d’augmenter leur durée de vie tout en réduisant la consommation énergétique.

Voilà qui correspond tout à fait à la mission de la société : lutter contre le réchauffement climatique en s’attaquant directement au problème de la consommation énergétique.

Sur ce point, Crowley Carbon a déjà aidé bon nombre de ses clients, et anticipe une très forte croissance. Suite à son introduction sur le marché américain cet année, l’entreprise a déjà annoncé 20 millions de dollars de ventes, et anticipe 120 millions de plus dans les 12 mois qui viennent, rien qu’aux Etats-Unis, selon thejournal.ie.

Un besoin de personnel et de coûts modérés

Seulement cette nouvelle velléité amène son lot de coûts, et les profils de développeurs nécessaires à l’amélioration de CCubed sont très chers dans la capitale irlandaise, qui est une des ville les plus chères d’Europe.

Crowley Carbon a donc décidé de délocaliser une partie de son développement en ouvrant un centre de développement à Sofia, en Bulgarie.

« C’est très onéreux, donc nous avons un centre de développement ici (à Dublin), et un centre à Sofia, en Bulgarie (…).

Le centre de Sofia est bien plus rentable et nous avons le sentiment de parvenir à obtenir des profils plus qualifiés. Pour l’instant, nous embauchons 2 personnes à Sofia pour chaque nouvelle embauche à Dublin.

Si vous souhaitez croître, il faut vraiment un mix entre Dublin et offshore. Il n’y a pas assez de profils à Dublin, et le prix reste aussi un facteur de décision. »

Les effectifs de l’entreprise s’élèvent à une centaine de personne à Dublin, pour 22 en Bulgarie. Mais l’entreprise a annoncé un important plan d’embauche en Irlande, à un rythme de presque 20 personnes par mois, selon Norman Crowley.

On peut donc imaginer que les embauches en Bulgarie ne s’arrêtent pas de sitôt, tout comme la croissance de Crowley Carbon.