Dédié à l'industrie du chauffage, de la ventilation,
de la climatisation et de la réfrigération.

L’entreprise BoostHeat bouleverse le marché du chauffage

Le monde des pompes à chaleur et celui de la chaudière sont bousculés par l’entreprise BoostHeat après son introduction en bourse. L’enseigne met sur le marché des équipements de chauffage la BOOSTHEAT.20, dotée d’une technologie de compression permettant de diviser par 2 la consommation énergétique. L’entreprise a également opté pour un mode de commercialisation d’un nouveau genre : faire du plombier un prestataire de BoostHeat.

Selon le directeur général de BoostHeat France, Philippe Dujardin, lors de la présentation de la BOOSTHEAT.20, l’entreprise est parvenue à l’aboutissement de son projet en créant une PAC innovante utilisant un système de compression thermique breveté. BOOSTHEAT.20 n’est pas uniquement une pompe à chaleur, mais elle est également une chaudière à condensation.

La BOOSTHEAT.20 s’adresse aux habitations individuelles, mais peut également convenir aux collectivités locales (écoles, locaux, mairies, etc.) et au petit tertiaire et professions libérales pour des superficies de 100 à 300 mètres carré. Selon la précision de Philippe Dujardin, elle n’est pas encore destinée au logement collectif puisqu’il est nécessaire de placer en extérieur un élément captant les calories dans l’air environnant.

Le directeur général de BoostHeat estime que concernant l’individuel, il existe un marché gigantesque de plus de 8 millions de logements, dont ceux chauffés au fioul qui intéresse particulièrement l’entreprise. Sachant que le fioul est une énergie qui va disparaitre du marché du chauffage et que la chaudière doit être changée dans les 10 ans.

Ce qui différencie la BOOSTHEAT.20 des pompes à chaleur électrique, c’est d’assurer, même à -20 °C, le besoin de 20 kW grâce à la chaudière de relève.

Le mode de commercialisation adopté par l’entreprise est l’autre aspect innovant. En effet, BoostHeat met en place, pour le plombier, une logistique commerciale et de préparation de chantier. La chaudière est livrée au moment du démarrage du chantier et le plombier est rémunéré pour une prestation d’installation. Le but de l’entreprise étant d’éviter au plombier de commencer une journée supplémentaire de 18 heures à faire du commercial, toujours selon la précision de Philippe Dujardin.

Un lead peut être également amené par l’installateur. Si celui-ci aboutit à une vente, l’installateur sera rémunéré sur l’apport de cette vente (1 600 euros). Le package global d’intéressement est donc de 4 200 euros, de la vente à l’installation finale. Comme le client final est facturé par l’entreprise, la garantie décennale peut être également apportée par celle-ci, allégeant le plombier de cette obligation.

BoostHeat a été créée en 2011. Le 23 septembre 2018, elle a lancé les installations de la BOOSTHEAT.20. Le 4 octobre 2019, elle est introduite en bourse après avoir levé 35 millions d’euros de fonds. Son prochain objectif est celui d’atteindre, d’ici 31 décembre 2019, les 200 commandes. Elle prépare déjà, d’ailleurs, la sortie d’un produit tertiaire avec une puissance de 50 kW.