Dédié à l'industrie du chauffage, de la ventilation,
de la climatisation et de la réfrigération.

Les Français seraient plus préoccupés par la réduction de leur impact environnemental que leurs fournisseurs

FRANCE – En France de nombreuses politiques ont été mises en œuvre pour la protection de l’environnement afin d’inciter les particuliers à se préoccuper des questions environnementales. Ces incitations sont souvent destinées à augmenter l’adhésion des français aux énergies renouvelables et à la réduction de l’impact environnemental des activités humaines et industrielles.

En relation avec ces politiques et leur impact sur les habitudes du consommateur, une étude de juillet 2014de l’institut d’études de marché et d’opinion BVA publié en conjonction avec l’ADEME relève des faits encourageants.

L’Eau Chaude Sanitaire, une préoccupation française

Les différentes conclusions tirées par l’étude BVA, font état d’un véritable intérêt des français pour les équipements économes d’ECS. Ainsi, plus de la moitié des français en possèdent, soit 51% et cette proportion augmentera si les 17% supplémentaires qui désirent en posséder accomplissent les démarches nécessaires.

Le désir des ménages de réduire leur impact écologique, explique en partie leur attitude face aux systèmes économes de production d’ECS. Mais ce besoin d’avoir recours à des équipements d’ECS économes est également lié à une surestimation du coût de ce poste. En effet, selon les ménages il serait de 19% alors que sa part réelle est comprise entre 10 et 15%.

Autre conclusions intéressantes, l’étude révèle également l’attitude des professionnels de la plomberie et du chauffage, qui d’une certaine manière est en décalage avec celle des ménages.

L’avis des professionnels du domaine

Si les ménages optent généralement pour des solutions économes en ECS, les professionnels éprouvent plus de difficultés à les accompagner et à les pousser vers ce type de solution. Les conclusions de BVA prouvent, de manière a priori surprenante, que les installateurs et les fabricants ont un désintérêt pour les questions de réduction de l’énergie. Ces derniers auraient plutôt tendance à proposer des produits de marques « connues » en lieu et place des conseils pour orienter les habitudes des consommateurs.

Des produits de grandes marques sont plus faciles à vendre du point de vue des arguments, à garantir et à réparer. Toutes innovations et réduction d’énergie en dehors de ces produits phares ne sont donc peu ou pas encouragées.

L’impact des installateurs est manifeste car ils ont le monopole de la maintenance et de la gestion de ce type d’équipement. Les français préfèrent faire réparer leurs équipements par des professionnels plutôt que de les bricoler. Ils ont donc toute confiance en l’avis du professionnel qui les conseille pour l’achat d’une chaudière neuve.

Entre des utilisateurs tournés vers des équipements producteurs d’ECS économes et des professionnels plus pragmatiques préférant la sécurité des grandes marques, le marché s’équilibre. Cette situation explique également la lenteur de la pénétration du marché par des nouvelles technologies.

Obtenir un devis personnalisé