Dédié à l'industrie du chauffage, de la ventilation,
de la climatisation et de la réfrigération.

La CEI propose d’augmenter jusqu’à 500 grammes la limite de charge des fluides frigorigènes inflammables

En mai, la Commission électrotechnique internationale (CEI) a proposé d’augmenter jusqu’à 500 grammes la limite de charge des liquides frigorigènes inflammables dans les vitrines commerciales autonomes.

Cela représente un pas en avant pour le Conseil nord-américain de la réfrigération durable (NASRC). Cette institution tente, en effet, de changer les normes en vue d’augmenter la limite de charge maximale pour l’utilisation du R-290 (propane) dans les équipements autonomes.

Marek Zgliczynski, président du sous-comité de la CEI et chargé de l’élaboration de la proposition, a déclaré :

« Cette norme, connue sous le nom de IEC60335-2-89, constitue la base de toutes les normes de produits régionaux et nationaux dans le cadre des applications domestiques ou commerciales.

Elle permettra d’augmenter la charge maximale admissible de réfrigérants inflammables dans les vitrines commerciales autonomes, tout en maintenant le même niveau de sécurité de ladite norme, limitant la charge maximale à 150 grammes. »

Aux États-Unis, la charge maximale actuelle (150 grammes) limite considérablement l’utilisation de systèmes autonomes au propane. Bien entendu, elle peut convenir aux vitrines commerciales de petite ou de moyenne taille. Pourtant, les grandes vitrines qui prévalent dans ce pays ont besoin plus de propane pour assurer leur rentabilité.

Pour que l’équipement doté de 500 grammes de propane soit aussi sûr que celui renfermant 150 grammes, il faut qu’il respecte certaines exigences. Le circuit frigorifique doit par exemple être hermétiquement fermé et protégé mécaniquement.

Par ailleurs, l’installation ne doit pas causer des vibrations excessives au niveau de la tuyauterie du circuit. De plus, un débit d’air est requis pour éviter la concentration d’inflammabilité au-delà des limites de l’appareil.

Enfin, l’appareil doit être installé dans une pièce dont la surface au sol ne doit pas être inférieure à la superficie minimale indiquée.

La proposition doit passer deux étapes de vote, dont la première se terminera à la mi-juillet. Si elle obtient la majorité des deux tiers lors de la première étape, elle passera à la seconde et dernière phase du vote.

Au cas où la proposition passerait l’étape finale, une nouvelle édition de la norme IEC60335-2-89 devrait alors être publiée au début de l’année 2019.