Dédié à l'industrie du chauffage, de la ventilation,
de la climatisation et de la réfrigération.

Formation clé pour les fluides frigorigènes naturels

EUROPE – Lors de la conférence « ATMOsphere Europe 2016 » à Barcelone (Espagne), des experts en politique décrivent les dernières évolutions réglementaires en Europe, et au-delà.

La formation des techniciens a été soulignée comme une activité clé pour soutenir l’absorption des fluides frigorigènes naturels en Europe.

Ricardo Almeida de l’Agence Environnemental portugais a soulevé une question importante : le manque de techniciens formés sur les fluides frigorigènes naturels dans les pays d’Europe du Sud. « Une formation adéquate et des connaissances entre les entrepreneurs opérant dans différents pays, en particulier dans le sud de l’Europe, devraient être garanties », a-t-il annoncé.

Selon Katja Becken du German Federal Environment Agency, l’Allemagne envisage de faire une formation pratique sur les fluides frigorigènes naturels obligatoires à l’avenir. « Mais pour rendre obligatoire la formation sur les fluides frigorigènes naturels, nous devons mettre en place plusieurs installations de formation », déclare-t-il.

Dans le cadre du « Climate Action Programme 2020 » de l’Allemagne, plusieurs solutions sont actuellement évoquées. Elles incluent entre autres un soutien financier pour les établissements de formation, des pratiques et une formation sur le tas sur les fluides frigorigènes naturels. Cela permettra d’aider les stagiaires et les professionnels à se familiariser avec la technologie.

Quant à Guillermo Martínez López de l’Office espagnol des Changements climatiques (OECC) du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et de l’Environnement, il a affirmé qu’ils attendent l’approbation du gouvernement pour pouvoir avancer avec les nouvelles exigences en matière de formation sur les fluides frigorigènes de remplacement et le système de certification pour les techniciens.

La Commission européenne travaille actuellement sur un rapport concernant la formation sur les alternatives HFC qui sera publié en 2017. Arno Kaschl, un expert de la politique de la Commission européenne, a expliqué que « Nous avons des réglementations strictes pour les gaz fluorés en matière de formation et de certification obligatoire, mais nous n’en avons pas pour d’autres fluides frigorigènes. Cependant, nous ne pensons pas que les réglementations pour la formation sur les alternatives à l’échelle européenne sont nécessaires ». D’après lui, les législateurs nationaux sont les mieux placés pour décider de la manière la plus appropriée pour aller de l’avant.

Concernant les prises d’actions politiques et industrielles qui visent à réduire l’utilisation des HFC, l’Europe du Nord est plus avancée dans l’abandon des substances à GWP (« Global Warming Potential ») élevé et sur la technologie de fluide frigorigène naturel. Pour sa part, l’Espagne a suivi l’exemple des pays d’Europe du Nord en introduisant une taxe sur les fluides frigorigènes fluorés en 2014.