Dédié à l'industrie du chauffage, de la ventilation,
de la climatisation et de la réfrigération.

Le R32 bientôt dans les systèmes VRF

Le R32 : une révolution pour la climatisation?

Le difluorométhane encore connu sous le nom de R32, semble gagner le cœur de fabricants et autres acteurs de l’univers de la ventilation. Les avantages de ce gaz réfrigérant sont réels :

  • Il a un faible GWP (Global Warning Potential – c’est-à-dire le potentiel de réchauffement global) qui est de 550 à 675 ;
  • Il a un faible impact sur la couche d’ozone (écologique donc) ;
  • Il optimise les performances du circuit thermodynamique d’un climatiseur.

Du fait de tous ces avantages, le R32 est devenu un des gaz réfrigérants de référence au Japon où des fabricants japonais ont commencé à l’utiliser. C’est en particulier le cas de la société Daikin qui a déjà pris l’initiative d’équiper ses appareils au R32, du moins en ce qui concerne les petites installations.

Le R32 : un soupçon de risque d’inflammation

Le principal problème du R32 dans son développement est le soupçon que ce gaz est potentiellement inflammable et qu’il poserait donc des risques d’incendie aux installations qui l’abritent. Des fabricants japonais, les universités et associations dans le domaine ont déjà soulevé ce problème. .

L’association des industries japonaises de réfrigération et de climatisation (JRAIA) s’est aussi penchée sur la question. Elle a menée des études sur les risques potentiels d’incendie lié à l’utilisation du R32 et du R1234yf dans les systèmes VRF. Leur rapport démontre que les risques existent, pour les restaurants et karaoké utilisant les climatiseurs verticaux ou muraux, où une ventilation naturelle est quasi inexistante.

L’avenir du R32 dans la ventilation

Alors pourquoi la société Daikin en fait son cheval de bataille? En effet les appareils Daikin équipés du R32 sont déjà envoyés dans le monde entier, en Europe, en Australie notamment.

C’est tout simplement parce qu’il n’y a pas que du mauvais dans le R32. Même si un risque d’inflammation a été découvert, ce risque reste néanmoins minime. Les spécialités parlent d’inflammabilité de niveau moyen soit d’une classe de sécurité A2. Selon la norme NIOSCH le gaz R32 ne serait qu’un simple asphyxiant et donc pas explosif.

De plus l’étude menée par la JRAIA, fait comprendre que les risques sont moindres lorsque dans la pièce il existe une ventilation naturelle. Un fait à connaitre sur le R32, qui sera notifié dans les guides d’utilisation à paraitre cet automne, pour aider les utilisateurs dans la manipulation et l’installation de leurs appareils au R32.

Mais peut-être que derrière le débat technique sur les avantages et les risques supposés du R32 se cache en fait un débat commercial. Daikin, par l’intermédiaire de certaines filiales est producteur de R32, ce que ne sont pas d’autres de ces concurrents.