Dédié à l'industrie du chauffage, de la ventilation,
de la climatisation et de la réfrigération.

PRG ELEVE – RISQUE ELEVE POUR L’INDUSTRIE

ALLEMAGNE – Les experts F-GAZ ont averti de la nécessité d’éviter d’utiliser des réfrigérants à fort PRG (Potentiel de Réchauffement Global ou GWP – Global Warming Potential) car les conséquences pour l’industrie pourraient être graves.

S’exprimant lors du colloque ASERCOM / EPEE à CHILLVENTA, CORNELIUS RHEIN de la Commission européenne, qui a été fortement impliqué dans la formulation de la nouvelle réglementation F-GAZ, a soulevé l’arrivée de la suppression progressive en termes mathématiques simples.
« Si vous considérez, aujourd’hui, la moyenne PRG à 2000 et vous savez qu’en 2030, la quantité sera réduite à 21%, vous arrivez à un PRG moyen de l’ordre de 400 » a-t-il expliqué. « Une solution utilisant un réfrigérant avec un PRG de 700, par exemple, ne peut pas être assez bonne à moins que les autres secteurs se déplacent plus vite ».

Il a souligné qu’il serait important de se déplacer rapidement là où il est facile d’adopter des solutions de rechange face à la demande afin de donner suffisamment de souplesse pour les secteurs et trouver une alternative efficace et adaptée.

« Des décisions responsables doivent être prises »

RAY GLUCKMAN (ROYAUME-UNI), qui a également été très impliqué avec les règlements F-GAZ, a admis un sentiment personnel de soulagement lorsque le Parlement avait finalement accepté les nouveaux amendements.
« Nous avons beaucoup de technologies proches du marché et sans un règlement, il aurait été très difficile pour les entreprises, qu’il s’agisse de fabricants de produits chimiques ou de producteurs d’équipements, de faire de gros investissements dans l’incertitude ». « Le règlement nous donne de la clarté, ce qui stimule les investissements ».
Mais, il a aussi mis en garde contre les dangers potentiels à l’horizon, en particulier en ce qui concerne le calendrier de la suppression progressive.
« Au cours des trois premières années, je crains qu’il y aura un manque de dynamisme lors de la phase de ralentissement. Nous avons une année avec un plafond à 100% et les deux années suivantes avec 93%. Cependant, en 2018, nous avons une réduction de 37% et l’interdiction de service est en 2020 ».

« Pour atteindre la phase de suppression progressive, nous allons devoir faire beaucoup de choses différemment ». « L’interdiction sur les nouveaux équipements prendra quelques années avant qu’elle ne commence à avoir un impact. Nous devons évidemment commencer à éviter les réfrigérants très fort en PRG comme R404A dès que possible ».
Il a également appelé à une meilleure éducation sur l’utilisation des nouveaux gaz : « Nous devons comprendre l’enveloppe de fonctionnement de certains des nouveaux réfrigérants car tous les nouveaux gaz sont plus difficiles à utiliser. Sécurité, efficacité énergétique et les coûts sont des variables essentielles.